Non à la fermeture de lycées en Île-de-France

Télécharger le communiqué

Fermeture de 7 lycées parisiens, face à la casse de l’éducation : mobilisons-nous !

Le 18 octobre dernier, répondant à l’appel des syndicats lycéens et inter pro à se mobiliser, de

nombreux lycées étaient bloqués sur Paris comme partout en France.

Dans le cadre de cette journée d’action, professeur-e-s et élèves ont appris de manière officieuse

le danger de fermeture de nombreux lycées sur Paris. 7 lycées sont menacés de fermeture, 6

lycées professionnels/polyvalents et 1 général (en double cursus).

Les lycées professionnel concernés sont : Valadon (18e), Charles-de-Gaulle (20e), Friant de Lucas-de-Nehou (14e), Charenton de Théophile-Gautier (12e), Brassaï (15e) et Armand-Carrel (19e) ; ainsi que le lycée général Brassens (19e). Les lycées en danger sont essentiellement des lycées de quartier et arrondissement plus populaire. Ce qui en dit long sur les priorités des pouvoirs publics.

Les justifications données par les pouvoirs publics sont diverses et toutes plus incohérentes les unes que les autres. On nous parle de bâtiments délabrés, de manque d’effectifs, etc. Que des problématiques qui pourraient se résoudre par un investissement plus conséquent dans l’éducation. Nous constatons que cela s’inscrit dans un phénomène de casse du service public d’éducation avec une recherche continuelle de rentabilité qui n’a aucun sens dans le cadre de l’enseignement public. Ces fermetures de lycées sont dans la continuité d’une politique d’austérité qui touche l’éducation et l’enseignement supérieur avec en particulier la réforme de la voie professionnelle (TVP), la réforme du bac général, parcoursup, etc.

Ces décisions ont des conséquences drastiques sur l’avenir des élèves et ont été prises sans aucune concertation avec les lycéen.ne.s, les professeur-e-s, les parents d’élèves et les personnels de ces établissements. Elles viennent compromettre le projet de formation de beaucoup d’élèves avec le risque de perdre leur filière et le cadre spécifique à ces structures. De nombreuses pétitions ont rapidement émergé des différents établissements, montrant l’attachement des élèves, salarié.e.s et usager.e.s à leurs lycées.

Nous appelons à un soutien large et unitaire aux lycées mobilisés et à mener des actions dès le lundi de la rentrée. Nous continuerons la mobilisation tant qu’il n’y aura pas de réponse claire et satisfaisante pour les élèves, parents et personnels concernés.

Le Mouvement National Lycéen.

Site web réalisé par les bénévoles du MNL publié sous licence AGPL-3.0.
Code source disponible sur GitHub, commit actuel 232d7a0.