Mobilisé-e-s pour le 10 novembre

Télécharger le communiqué

Le 18 octobre, des dizaines de milliers de lycéen-ne-s ont répondu à l’appel de grève générale de l’intersyndicale interprofessionnelle et jeunes à soutenir les grévistes, les travailleur-euse-s et s’opposer à la réforme du lycée pro ainsi qu’à l’état actuel de dégradation du service public d’Éducation Nationale.

Suite à l’appel du MNL, nous avons assisté à un mouvement lycéen massif comme nous ne l’avions pas vu depuis plusieurs années avec plus de 400 lycées bloqués par les élèves dans le pays. Au moins une centaine de blocus ont été reconduits jusqu’au vendredi 21 octobre.

Mais malgré la mobilisation massive, le gouvernement a choisi de répondre à nos attentes par la violence. La répression policière contre les lycéen.ne.s est forte : plusieurs ont été blessé-e-s et plus d’une centaine interpellé-e-s. La répression institutionnelle, quant à elle, a distribué arbitrairement des exclusions et autres sanctions injustes à des centaines de lycéen-ne-s afin de faire taire leur colère.

Et surtout, aucune avancée significative sur les revendications n’a été annoncée. La mobilisation de la jeunesse leur fait peur, ils décident de ne pas la respecter. Nous crierons donc plus fort jusqu’à ce qu’on nous écoute.

Car il y a urgence : alors que les jeunes peinent toujours plus à se nourrir, à se loger, à trouver un travail, …, le gouvernement ne fait qu’empirer la situation. Les lycéen-ne-s se retrouvent mis en concurrence, sans aucune garantie d’être pris-es en études supérieures. Sans parler de la catastrophe climatique que nous allons subir de plein fouet si nous n’agissons pas au plus vite, à l’instar de nombreux peuples sur le globe qui la connaissent déjà.

Voilà pourquoi nous continuons de revendiquer :

  • La suppression de la réforme du BAC et du système de sélection ParcourSup,
  • L’augmentation immédiate des moyens dans l’Éducation nationale,
  • L’ouverture massive de places dans le Supérieur,
  • Une école totalement gratuite,
  • L’annulation de la réforme sur les Lycées pro (TVP),
  • L’augmentation générale des salaires, notamment des professeur-euse-s et des jeunes travailleur-euse-s,
  • L’annulation de la réforme des retraites,
  • La fin de la répression policière face aux lycéen-ne-s mobilisé-e-s,
  • De véritables actions pour un avenir climatique viable.

Nous alertons aussi sur le risque de la suppression de plusieurs lycées parisiens. Nous apportons notre soutien aux élèves et personnels concernés alors que les pouvoirs publics refusent d’échanger sur cette situation. La mobilisation est nécessaire, soutenons-les !

Ces politiques d’austérité qui attaquent frontalement nos lycées s’inscrivent dans le même cadre global de destruction du service public d’éducation à des fins libérales et capitalistes.

La réforme de la voie professionnelle qui vise entre autres à augmenter les périodes en entreprises et réduire les chances de poursuites d’études, s’inscrit dans la continuité de la réforme du bac, de “l’école de la confiance“, de ParcourSup, etc.

Face à ce gouvernement qui ne connaît comme seul dialogue la matraque et le 49.3, nous reconduisons notre appel à la mobilisation lycéenne, y compris par les blocages, pour faire entendre notre voix, pour défendre nos intérêts.

Site web réalisé par les bénévoles du MNL publié sous licence AGPL-3.0.
Code source disponible sur GitHub, commit actuel 232d7a0.