La commercialisation des lycées pros, c’est toujours non !

Télécharger le communiqué

Lors de sa visite dans un lycée professionnel à Saintes, Emmanuel Macron a annoncé la gratification échelonnée des stages par l’Etat.

Une bonne nouvelle pour les lycéen.nes de lycée professionnel ? Nous rappelons que cette démarche du Président est avant tout de la communication pour faciliter le passage de la réforme des lycées professionnels.

De plus, nous faisons d’ores et déjà face à des problèmes quant aux stages eux-mêmes : les lycéen.nes servent uniquement à faire les tâches ingrates, alors qu'iels devraient être formé.es au métier.

Cela fait plusieurs années maintenant que notre gouvernement cherche à jeter les lycéen.nes le plus tôt possible sur le marché du travail, sans leur fournir de réelles sécurités et de réels droits. Il fournit aux entreprises des individus surspécialisés. Les travailleur.euses de demain sont vulnérables par manque de polyvalence, et le gouvernement encourage les étudiant.es à se diriger vers l’apprentissage, dans le but de tuer le lycée professionnel.

Nous réclamons un réel suivi des lycéen.nes en stage et un réel statut. De plus, nous ne souhaitons pas une gratification mais bien un salaire qui permettrait à ces jeunes, qui entrent tôt dans le monde du travail, dans des filières difficiles, de commencer à cotiser pour bénéficier de droits propres aux travailleur.euses.

Nous demandons, également, de véritables moyens pour les lycées professionnels permettant un apprentissage et un accompagnement optimal dans les établissements, pour que les inégalités entre les lycéen.nes qui ont eu un bon stage et celleux qui n’ont pas eu cette chance soient limitées.

Les lycéen.nes en voie professionnelle ne sont pas de la main d'œuvre bon marché.

Le Mouvement National Lycéen

Site web réalisé par les bénévoles du MNL publié sous licence AGPL-3.0.
Code source disponible sur GitHub, commit actuel 232d7a0.