" />

"/>
Article •  Education

E3C: le bac Blanquer contre les élèves !

Les épreuves communes de contrôle en continu (E3C) du nouveau bac "de la confiance" à la Blanquer, sont à l'image de cette réforme: impréparée, stressante pour les élèves et profs, et inégalitaire.





Je vote pour/contre les E3C !

Les E3C ont commencé dans tous les lycées depuis la semaine dernière, les épreuves étant fixées par les établissements eux-mêmes ils se dérouleront jusqu'à fin janvier. A l'image de la nouvelle réforme du bac, le format des E3C aura été fixé au dernier moment, dans un flou total, avec un retard de la banque nationale des sujets (parmi laquelle devaient piocher les directions d'établissements pour composer les épreuves), et un dysfonctionnement des plateformes de sélection de sujets, qui ont laissé à nos profs moins de 15 jours avant les vacances d'hiver pour nous préparer, ce qui était de fait impossible.

Ces programmes auront été imposés malgré leur rejet par le Conseil Supérieur de l'Education (instance consultative du ministère de l'éducation nationale réunissant représentant.e.s lycéen.ne.s, étudiant.e.s, profs et de parents), le ministre Blanquer se fichant de la démocratie éducationnelle, comme pour toutes les réformes qu'il aura mené jusque là.

De plus, les épreuves n'auront pas lieu sur des temps banalisés comme cela se faisait avec l'ancien bac, mais pendant les cours quotidiens des élèves, morcelant notre emploi du temps, avec la pression qui va avec. Nombreuses et nombreux sont les lycéennes/lycéens angoissé.e.s, stressé.e.s par un programme et un emploi du temps très chargé, ajoutez à ça le flou autour des épreuves et notre impréparation, l'ambiance n'est pas à un passage sain et normal qu'on pourrait attendre des épreuves du bac.

Mais c'est aussi dans le cadre de réformes plus générales inégalitaires et de destruction du service d'éducation public que ces épreuves s'inscrivent: bac par lycée (et plus épreuve nationale commune) qui aura plus ou moins de valeur selon les moyens et les enseignements que chaque lycée a à disposition ; sélection à l'entrée de l'université en fonction du taux de réussite au Bac de l'établissement des élèves et du secteur géographique sur Parcoursup, coupes massives de budget alors que les programmes sont plus denses; ... Tout cela prépare une privatisation généralisée de l'éducation en France.

Assez de Blanquer, Vidal, Macron et de leur réformes inégalitaires qui pénalisent élèves et profs, assez de la pression, de l'impréparation et du flou autour du nouveau bac, nous devons nous battre contre ces E3C et ce nouveau bac par tous les moyens, bloquons pour obtenir l'annulation des épreuves comme à Lille, Montauban, Bordeaux, Rouen, Rennes, Nancy, Clermont-Ferrand ou encore Paris.

Lycéen•ne•s, étudiant•e•s, profs, parents, personnels d'administration, syndicalistes et militant•e•s, en colère, ripostons contre Blanquer et son monde !